Trottinettes électriques : un cadre et la fin du débat ?

Nous partageons ici l’article de Déclic Mobilités, communauté animée par Réseau Alliances qui rassemble les entreprises privées et publiques des Hauts-de-France qui ont décidé d’agir sur les déplacements occasionnés par leur activité.

C’est la fin d’un vide qui aura fait couler beaucoup d’encre depuis la généralisation rapide des trottinettes électriques en ville : en complétant le Code de la route, un décret récemment publié au Journal officiel vient encadrer de façon plus précise l’usage de plusieurs engins électriques. Sans forcément clore un débat souvent vif.

Âge, vitesse, responsabilité en cas d’accident, voies autorisées… Publié le 25 octobre, le « décret n° 2019-1082 du 23 octobre 2019 relatif à la réglementation des engins de déplacement personnel (EDP) » a pour but de mettre fin au flou qui caractérisait jusqu’ici l’usage de certains moyens de transports récents, dont l’emblématique trottinette électrique n’est que la face émergée. Monoroues, gyropodes, hoverboards… Tous les EDP motorisés(1) sont concernés par ce nouveau texte, appelé à entrer en vigueur en deux temps  pour répondre aux nombreuses critiques qui ont accompagné un déploiement parfois anarchique dans les grandes villes. Paris, Lyon, Lille ou Marseille ont ainsi vu apparaître en quelques semaines plusieurs milliers de trottinettes, avec leur lot de conflits d’usages. Les dispositions qui s’appliquent depuis le 26 octobre cherchent précisément à faciliter une cohabitation parfois délicate, tout en veillant à améliorer la sécurité de leurs utilisateurs et des autres usagers.

Lire la suite sur https://www.declic-mobilites.org/ressources-documentaires/cadre-reglementaire/382-trottinettes-electriques-un-cadre-et-la-fin-du-debat

1.Une partie des mesures annoncées ne seront en vigueur qu’à compter du 1er juillet 2020. Elles concernent pour l’essentiel les dispositifs de signalisation obligatoire : à cette date, les EDP devront être obligatoirement équipés de feux avant et arrière, de dispositifs rétro-réfléchissants, de freins et d’un avertisseur sonore.

  2.Soit la même limite que pour les vélos à assistance électrique.

Auteur de l’article : adm-SPL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *